Catégorisons les découvertes
  • DétachéesLe changement de couleur est franc, les contours précis. Ces formes se retranchent plus facilement de leur contexte. (Ex.: le Romain, la Sculptrice de paroi rocheuse, etc.)
  • Aux traits prononcésL'oeil finit par détacher assez facilement ces figures somme toute assez franches du contexte où elles se trouvent du fait des traits eux-mêmes qui tracent des contours plus ou moins définis. (Ex.: celui que j'appellerai Kierkegaard)
  • PartiellesLa figure se doit d'être complétée, continuée pour ainsi dire, car autre chose vient obstruer partiellement ce qui serait autrement reconnu plus facilement. Rappelons-nous le Hidalgo à la page précédente, forme pour laquelle j'ai dû fabriquer une coiffe pour soustraire ce qui faisait obstruction. (Ex.: le Samouraï)
  • Bien camoufléesComme si on avait voulu les dissimuler, ces figures forment "naturellement" un tout avec leur environnement; elles n'apparaissent qu'avec une patiente observation ou une fréquentation assidue à scruter ce canevas coloré. (Ex.: le Mousquetaire, le Quidam français moustachu)
  • EnfouiesJ'aurais pu faire ici une seule catégorie avec la précédente. J'ai choisi ce mot parce que cela m'a pris tellement de temps à les percevoir. Un peu comme s'il avait fallu les déterrer tellement elles n'étaient pas évidentes. Et pourtant…quel réalisme! (Ex.: le Montagnard et celle que j'appellerai l'Ange de Da Vinci)
  • SubtilesCertes, certaines formes ne se laissent pas apprivoiser si facilement. Sans doute qu'elles relèvent plus de l'imagination de celui ou celle qui regarde. Nonobstant ce fait, une fois "contourées", ces formes sont plausibles et sont reconnaissables. Alors, j'ai décidé de les inclure ici, car pour moi, ces personnages m'apparaissent très clairement. (Ex.: le Psychanalyste)
  • Show More
Dans quelle catégorie classeriez-vous ce qui apparaît à droite?


Tâchez de repérer cet extrait dans l'onglet supérieur Pour référer à la toile . Arrivez-vous à retrouver ce personnage facilement? (Face B)

Une fois le panneau ouvert, servez-vous de la molette de votre souris pour faire défiler l'image ci-contre sous ce panneau et ainsi pouvoir plus facilement effectuer l'opération de comparaison.


Lorsque nous dirigeons notre regard vers un objet, qu'est-ce qui assaille notre esprit en premier lieu? Cela ne saurait être la même chose pour tous. D'aucuns voient les réalités dans leur globalité, d'autres sont davantage attirés par des détails. Quoi qu'il en soit, voir clair n'est pas toujours évident. Les quelques exemples qui suivront sauront sans doute vous convaincre qu'il ne s'agit pas seulement de vouloir voir, mais que d'autres facteurs entrent en ligne de compte lorsqu'il s'agit de percevoir ce qui est devant nos yeux. À vous de jouer maintenant. Vous voudrez certainement essayer par vous-mêmes avant même que je vous donne ce que moi-même j'y vois.

              

Un zoom sur cette zone nous donne un personnage incroya-ble de réalisme. Observez et essayez d'y voir un clochard, peut-être. Je l'ai appelé Sol en l'honneur de feu Marc Favreau, un humoriste québécois à nul autre pareil, qui savait défor-mer les mots d'une façon tout aussi songée que fantaisiste, cela en racontant ses vues de clochard-clown sur la réalité des choses.

Marc Favreau alias Sol
(cliquer sur ce texte aussi)

Stacks Image 3182
Marc Favreau alias Sol en action
Marc Favreau alias Sol dans l'un de ses monologues