"Dans l'art, il n'y a ni formes, ni objets. Il n'y a que des événements, des surgissements, des apparitions."

André Masson **

Le lézard dans la toile
Ce lézard (ou s'agirait-il d'un monstre préhistorique aperçu de très loin?) apparaît au centre supérieur de la face B. Ce n'est certes pas une forme bien définie, mais il complète la gamme des animaux déjà vus et encore à voir. Les animaux ont-ils des pensées, des sentiments ? Ont-ils une âme ? Ces questions restent sans réponses définitives, bien sûr.
Copyright © John Smith, All Rights Reserved.

* * * * * * * *

La Polynésienne dans la toile
Ici, il ne faut certes pas être trop regardant pour les similitudes. Au plus, peut-on suggérer d'y voir une figure que j'appellerai "La Polynésienne"
Photo de Polynésienne avec un chapeau de feuilles et de fleurs

À noter ces tatous décoratifs et les plantes vertes qui décorent leur apparence respective.

Polynésien avec sa coiffure végétale
Copyright © John Smith, All Rights Reserved.

* * * * * * * *

Jeune fille arborant un pansement sur le nez comme mon personnage
Ce profil, je l'ai nommé Frank, ce même Frank rencontré précédemment que nous apercevions de face. Cette fois, on l'aperçoit d'un autre angle, mais chose curieuse, il fait partie de son tout. Il porte un bandage sur le nez à l'instar de cette jeune fille.
Frank vu de profil
Copyright © John Smith, All Rights Reserved.

* * * * * * * *

Un félidé dans la toile
Copyright © John Smith, All Rights Reserved.

Mi-animal, mi-humain, ce félidé émerge assez facilement de l'ensemble.

* * * * * * * *

Le boxeur dans la toile
Le Français moustachu dans la toile
Copyright © John Smith, All Rights Reserved.
Je ne suis pas peu fier d'avoir découvert les deux figures ci-dessus, somme toute assez difficiles à déceler. J'appellerai celui de gauche "le boxeur" à la suggestion d'un ami et celui de droite me fait penser à un Français.

Dans le premier exemple, la chevelure est peu abondante, mais facile à détecter, les yeux sont tuméfiés, son nez et ses narines sont bien visibles et la mine est déconfite, sans doute après une défaite. Le sang apparaît même sous les lèvres et sur son menton.

Quant au Français, il est moustachu. Son nez et ses yeux sont faciles à voir et sa chevelure est aussi clairsemée. Les proportions de son visage sont réalistes.

Je le répète: je suis très content d'avoir pu capter ces deux personnages au milieu de ce rassemblement inopiné. Ils comptent, quant à moi, parmi les très belles figures dégagées de ces quatre tableaux en un.

À nouveau vous pourrez localiser ces personnages sur la face B en déplaçant le pointeur sur la toile désaturée ci-dessous. Ici, seulement deux des huit figures ont déjà été montrées. Même remarque faite ici par rapport aux formes collées en superposition. Elles ne se fondent pas aussi parfaitement avec l'ensemble que dans l'original sur lequel vous devrez retrouver tous ces personnages. Beau défi, non?
Ce serait, certes, génial de pouvoir voir tous ces personnages surgir de la toile ainsi, mais ce procédé a ses limites. Trop de figures sont totalement imbriquées les unes dans les autres et ici, je ne parle que d'un côté à la fois. Poursuivez. Ce n'est pas fini.