Je vous propose un petit exercice d'observation, suivi de ma projection personnelle sur ce que l'on peut voir dans deux créations sans prétention des débuts, réalisées à l'encre. Suivront deux tableaux tout à fait inusités dans leur manifestations respectives. Voyons voir si votre vision des choses correspond à la mienne. Histoire de vous aiguillonner quelque peu, la première oeuvre proposée se nomme
"À l'Érabilière" et la deuxième "La Forêt des rencontres", initialement "La Forêt enchantée".
À l
À l

Quand vous êtes prêt(e), passez votre curseur sur l'image qui vous en révélera une autre.

Avons-nous vu la même chose? Fort peu probable, n'est-ce pas? Ce qui ne cesse de m'étonner est le fait que ce tableau à l'encre a été créé à l'éponge. Margin acquiesça à ma suggestion de titre en fonction de ce que j'y voyais, mais cela n'habitait forcément pas ses pensées en cours de réalisation. C'est là tout le merveilleux, à mon humble avis! Voyons voir ce qui suit dans un style et une technique semblable. Un tableau qui fut réalisé plus tard, à l'encre également. Saurez-vous découvrir pourquoi j'ai donné pareille titre à l'oeuvre ("La Forêt des rencontres") ?
Stacks Image 1022
Stacks Image 1023
Il arrive que nous mettions du temps, même beaucoup de temps avant de réaliser certaines choses. Cela s'applique à ce qui suit qui furent des découvertes plusieurs mois après la finalisation des tableaux suivants. C'est que l'habitude - en est-ce une vraiment? - de scruter pour trouver ce qui se dégage d'un tableau n'est pas toujours suivie d'une idée claire de la représentation que celui-ci puisse offrir. De fait, les "visions" suivantes furent davantage le fruit de la fréquence d'exposition à ces oeuvres que le résultat d'une observation intense. Ces images arrivent comme des cadeaux qui s'offrent à nous sans que l'on cherche à arracher quelque secret à l'oeuvre.

Dans ce qui suit, vous serez témoin que ma vision des choses n'est pas si éloignée de ce que tous peuvent voir, surtout après avoir pris connaissance de mon interprétation personnelle.

Le premier tableau s'intitule
"Michel et ses chiens" . Vous comprendrez pourquoi j'ai voulu nommer ainsi cette encre réalisée à l'éponge. C'est une oeuvre qui m'est chère, car elle représente, quant à moi, un membre de ma famille entouré de ses animaux préférés. À vous d'en découvrir les secrets. De nouveau, je me dois de préciser que Margin n'avait évidemment nulle intention consciente de produire ce que le titre représente.
Stacks Image 1040
Stacks Image 1041

Mais où est Michel ? Indice: il dort et en songe il voit ses chiens tout autour, particulièrement le Schnauzer mâle
Zigui qui etait décédé depuis peu. La femelle Nadji rôde tout près, peut-être à la recherche de son compagnon disparu.



Ce qui suit vous permettra de voir deux gros plans, précédés
des deux images superposées du tableau ci-dessus pour fin de comparaison.
En cliquant sur le tableau, la première image se présentera suivi des deux autres que
vous ferez apparaître à l'aide de votre clavier fléché ou en cliquant sur l'image à nouveau ou le >.

Stacks Image 1045
Stacks Image 1046
Stacks Image 1047
La vie n'est-elle pas un long voyage pendant lequel s'écoule le temps telle une rivière qui suit son cours inexorablement? Dans ce tableau, en dépit de sa grande sobriété, tant dans les couleurs que dans leur application, la lumière se bute aux zones plus ombrées dans la dualité coutumière du jour et de la nuit.

Ici, des drames humains se jouent. Deux personnes, l'une au mitan de sa vie, l'autre au crépuscule. L'une se sentant ligotée par les servitudes de son existence. Elle est étendue, immobile, soucieuse, se fondant au vert de la partie inférieure. On devine à peine son profil tout contre le changement de teinte du vert olive qui ici représente l'eau calme s'avançant dans la crique.

À l'opposé, une dame âgée gît dans son lit, sa tête appuyée tout contre son oreiller. Cette fois, son profil est clair et bien délimité. On perçoit, pour peu que l'on observe, son oeil gauche, son nez et sa bouche. Elle semble clouée au lit par la maladie.

Mais, dans les deux cas, bien que paralysées temporairement, l'espoir est là, tout proche, symbolisé par la lumière qui ouvre une large brèche et illumine les deux prisonnières des limites et contingences de leurs vies.
Copyright © John Smith, All Rights Reserved.
Backwards
Forwards
Copyright © John Smith, All Rights Reserved.

En cliquant sur l'image ci-dessus, voyez ma vision d'une personne
en convalescence suite à une hospitalisation, par exemple,
ce que pourrait représenter ce tableau.

Stacks Image 1010
  • Plusieurs autres tableaux donnent à voir ...
  • … des surgissements quelque peu surprenants
Vous avez aimé ? Alors...